Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/12/2012

Parodie de voeux : le ton monte à gauche

Le ton monte à gauche. Par communiqués interposés, PS, PCF et Parti de gauche se sont frontalement opposés ces derniers jours à la suite à une parodie de vœux dans laquelle le Parti communiste rappelle à François Hollande ses engagements de campagne. Dans une vidéo de quatre minutes intitulée "En 2013, rallumons les étoiles", le parti de Pierre Laurent a listé les promesses non tenues du candidat socialiste sur la culture, le traité budgétaire européen, la santé ou encore la lutte contre la finance avant de souhaiter aux Français "une bonne année de luttes".

L'humour communiste n'a pas été apprécié par le Parti socialiste. Son premier secrétaire n'a pas mâché ses mots pour dénoncer un clip "de mauvaise foi, mensonger et caricatural". C'est "une faute pour la gauche" et "une honte pour ses auteurs", a encore fustigé Harlem Désir. "J'appelle le PCF à cesser de se tromper d'adversaire, à se garder d’une dérive contraire à sa tradition de responsabilité", a-t-il poursuivi. Ces derniers mois, les relations entre les deux formations se sont tendues, notamment depuis que les communistes ont décidé de faire de la résistance au Sénat. Leur dernier coup d'éclat : leur opposition au projet de loi de finances rectificative pour 2013 qui a provoqué le rejet du texte qui sera finalement adopté par l'Assemblée nationale. La vidéo postée mercredi sur le compte Dailymotion du PCF a, semble-t-il, été la goutte d'eau ; le PS ayant rarement eu des mots aussi forts contre ses anciens alliés.


2013, rallumons les étoiles par CN-PCF

Pour les communistes, la réaction des socialistes est "totalement disproportionnée". "Nous convenons que cette vidéo peut susciter des réactions, mais la première d'entre elles, la plus partagée, avec près de 200 000 visites dès les deux premiers jours, est tout simplement d'en sourire", a répondu, vendredi, le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles, qui ajoute : "Mieux vaut user aujourd'hui d'un droit de critique, qu'être contraint à un devoir d'inventaire dans cinq ans." "2013 doit être une année de conquêtes, de luttes face aux puissances de l'argent qui gouvernent", a-t-il encore affirmé.

Jean-Luc Mélenchon a été nettement moins diplomate, lui qui rate rarement une occasion de taper sur ses anciens camarades. Le coprésident du Parti de gauche a ainsi dénoncé les "vociférations" de M. Désir qui "ferait mieux de se demander quelle part de vérité si évidente il contient pour que tout le monde rie de si bon cœur en regardant ce plaisant petit film". Et d'ajouter : le premier secrétaire du PS devrait "se réjouir que cela soit fait avec humour et drôlerie plutôt que sur le ton arrogant et sectaire avec lequel le PS croit possible de traiter les partis de notre gauche". L'année 2013 ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices pour la gauche.

Les commentaires sont fermés.